Développement des énergies renouvelables : où en est la France?

Développement des énergies renouvelables : où en est la France?
Partager cet article
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Le développement des énergies renouvelables représente un enjeu essentiel pour répondre aux objectifs de réduction de gaz à effet de serre dans le cadre de la crise climatique.

Où en est la France par rapport à ses différents objectifs ?

Le ministère de la transition énergétique publie chaque année un rapport sur les chiffres clés de l’énergie. L’édition 2020 a été publiée en septembre dernier.

Ce rapport constitue un élément de référence pour faire le point sur la part des énergies renouvelables et pour mesurer le chemin qu’il reste à parcourir pour atteindre les différents objectifs fixés.

La part des énergies renouvelables dans la consommation d’énergie primaire en France

L’énergie primaire est l’énergie disponible dans la nature avant transformation, comme par exemple l’énergie solaire. Cette quantité subit des pertes lors de la chaîne énergétique (production, transformation, distribution etc.)
La répartition de la consommation d’énergie primaire en France est la suivante en 2019 :

La répartition de la consommation d’énergie primaire d’énergies renouvelables par filière est la suivante en 2019 :

  • La biomasse solide représente la plus grosse part avec 37,1%.
  • L’hydraulique renouvelable représenté 18%
  • L’éolien représente 10,8% de la part des énergies renouvelables.
  • Les pompes à chaleur ont une part de 10%
  • La part des biocarburants est de 9,6%
  • La part restante est composée des déchets renouvelables, biogaz, solaire thermique et photovoltaïque et géothermie

La part des énergies renouvelables dans la consommation finale brute en France

L’énergie finale est aussi appelée énergie disponible. C’est l’énergie qui est effectivement livrée et qui est donc facturée.
La part des énergies renouvelables a atteint 17,2% en 2019 dans la consommation finale brute d’énergie en France.

La part des énergies renouvelables dans la consommation électrique


https://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/chiffres-cles-des-energies-renouvelables-edition-2020

La directive européenne sur les énergies renouvelables

La Directive 2009/28/CE sur les énergies renouvelables « directive EnR », qui provient de l’Union Européenne, avait établi un objectif moyen au sein de l’Union Européenne à 20%.

D’après un rapport établi par les think tanks Ember et Agora Energiewende, les différentes filières renouvelables ont compté pour 38,6% du mix électrique de l’Union Européenne en 2020. Pour la première fois, elles ont généré davantage d’électricité que les centrales à combustible fossile.

La France s’était même fixée un objectif ambitieux de 23%.

Malgré une hausse de 8 points depuis 2005, notamment grâce aux investissements réalisés, l’objectif fixé ne sera pas atteint.

En octobre 2014, le Conseil européen a décidé des grands objectifs pour l’horizon 2030. L’enjeu majeur est de réduire les émissions de gaz à effet de serre d’au moins 40% par rapport à 1990.

Le rythme annuel de réduction des gaz à effet de serre devra donc encore être accru.

Le plan Climat

L’ADEME a publié un rapport présentant un scénario énergie-climat basé sur le plan climat.

Ce plan, lancé par Nicolas Hulot lorsqu’il était ministre de la Transition écologique et solidaire, avait pour objectif d’accélérer la transition énergétique et climatique ainsi que la mise en œuvre de l’accord de Paris.

Le rapport de l’ADEME apporte une vision axée à la fois sur la maîtrise de la consommation énergétique et sur le développement de l’offre d’énergies renouvelables.

Les objectifs à horizon 2035-2050


De manière générale, l’objectif est de réduire sensiblement les émissions des gaz à effet de serre par rapport à 1990 :

  • L’objectif de réduction fixé est de 51% en 2035
  • Cet objectif est relevé à 70% en 2050.

Pour atteindre ces objectifs ambitieux, l’ADEME table sur différents éléments :

  • Tout d’abord sur une baisse de la demande finale d’énergie de 29% en 2035 puis de 45% en 2050.
  • Puis sur l’augmentation de la production d’énergies renouvelables.

Concrètement, en 2035, la part des énergies renouvelables devront osciller entre 34 et 41% puis entre 46% et 69% en 2050.

Pour ce faire, l’ADEME propose trois variantes de mix énergétique décarboné. La biomasse, l’éolien et le solaire photovoltaïque seraient les principales énergies renouvelables à déployer.

Energ’Isère, au service du développement des énergies renouvelables

Chez Energ’Isère, nous avons la volonté de contribuer à notre échelle pour répondre aux enjeux de la transition énergétique auxquelles nous faisons face.

Nous pouvons vous accompagner dans vos projets de développement d’énergie renouvelable notamment dans le cadre du développement d’un territoire.

Nous sommes attachés aux valeurs de proximité et notre priorité est d’agir dans l’intérêt collectif.

Si vous avez un projet de développement d’énergies renouvelables, n’hésitez pas à nous contacter.